.bad day.

.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LE FORUM EST ENFIN OUVERT I love you

Partagez | 
 

 Baby, I love you, I never want to let you go [Aaron C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eh mais c'est Invité !
Invité



MessageSujet: Baby, I love you, I never want to let you go [Aaron C]   Mar 29 Juin - 22:01


A A R O N & R O S A L I N E
Il faisait bon et la journée de cours avait été courte. La première chose que Rosaline voulait faire c'était de se promener dans les jardins romantiques du Parc de Bercy. La jeune fille adorait les endroits comme celui-là, ça lui faisait penser à l'amour, les petits gestes attendrissants des couples. Rosaline ne regrettait pas d'avoir quitté Angelo, ce n'était qu'un petit c*n. La seule chose qu'elle regrettait, c'était d'avoir perdu son amoureux de jeunesse : Aaron. Mais le passer était le passé, elle ne devait pas se morfondre. La jeune fille était habillée d'un petit débardeur et d'un jeans c'était simple, mais si beau. Elle était maquillée très légèrement mais d'une manière sophistiquée. Rosaline adorait prendre soin d'elle, ses cheveux blonds étaient très légèrement ondulés. C'était important pour elle d'être belle. Alors qu'elle se baladait, la jeune femme respirait l'air frai, un peu de vent lui faisait du bien. La jolie blonde repensait à sa vie à MonteBelluna, elle avait quitté sa petite ville pour partir à Paris, elle pouvait rentrer et s'excuser auprès de sa mère, ainsi qu'aller voir son vrai père, mais elle adorait cette ville, rien ne l'y retenait à par ses cours et pourtant Rosaline sentait qu'elle devait rester ici.

Rosalie entendit des rires d'enfants et ne pût que se retourner pour admirer la scène. Ses cheveux volèrent légèrement pour retomber sur son épaule. La blonde ne put que sourire en voyant les enfants, ça lui rappelait sa jeunesse, de ses 12 ans jusqu'à 14 ans. Lorsqu'elle courrait, faisant le tour du cerisier près de chez ses grands-parents pour échapper à Aaron qui lui courrait après. La jeune femme releva les yeux lorsqu'elle vit un jeune homme. Non, ce n'était pas possible, ça relevait du rêve. Aaron se tenait devant elle, vêtut d'une chemise à carreau et d'un jean diesel, chaussé de ses converses. Elle croyait rêver. Sans peur, elle penchant la tête pour mieux voir avant de plisser les yeux et s'exclamer : "Aaron?". Si ce n'était pas lui, Rosaline serait surement déçue, mais il valait mieux être certaine de ce qu'elle avançait avant de sauter au coup du jeune homme
Revenir en haut Aller en bas
Eh mais c'est Invité !
Invité



MessageSujet: Re: Baby, I love you, I never want to let you go [Aaron C]   Mar 29 Juin - 23:43



    Aaron & Rosaline
    « baby, i love you, i never want to let you go »


      Aujourd'hui, le temps était plutôt agréable. Les oiseaux chantaient, le soleil brillait et dégageait une chaleur insupportable. La première chose qu'Aaron avait envie de faire en voyant par la fenêtre de sa chambre le temps qu'il faisait cet journée là, était de sortir de chez lui, de prendre l'air. Il savait déjà où aller. Le jardin romantique, au Parc de Bercy. De temps en temps, il aimait bien s'y rendre pour entendre les éclats de rire des enfants, mais aussi regarder les couples et leurs gestes attendrissants. Cela donne l'envie de vivre cet histoire aussi, sans soucis, juste le bonheur qui régne. Il faut dire que depuis sa séparation avec sa Juliette, Rosaline, le jeune homme enchaîne les relations sans lendemain pour éviter de resouffrir à nouveau, de ne plus s'attacher. Même si Aaron est un succès auprés des filles, ses sentiments envers elle grandisse jour après jour même si elle est loin de lui et la garde quelque part en lui tout le temps.

      Aaron se baladait, un peu partout, à penser, à observer le beau monde qui l'entourait. Il se remémorait aussi son enfance, la période où il coursait Rosaline parce qu'elle l'avait frapper, et qu'elle faisait toujours le tour du cerisier près de ses grands-parents pour échapper au jeune homme. Encore ailleurs, plongé dans ses souvenirs, il bouscula sans faire exprés un petit garçon qui courait aprés son ballon de football. Il lui avait attrapé le ballon pour lui vu qu'elle était sous son pied et s'excusa pour ensuite lui rendre. Sans savoir pourquoi, ça le faisait sourire. Peut être le fait que ça lui rappelait lui petit, ça aussi. En marchant un peu plus, il croisa une silhouette qui ne lui était pas inconnu. Mais il se disait que sa paranoïa le faisait juste marcher. La silhouette en question s'approchait de lui. Elle était là. En face de lui. « Aaron? » Il ne rêvait pas. Cette chevelure blonde, légèrement ondulé. Sa voix si douce, si tendre. Il se retenait de la prendre dans ses bras, mais c'est ce qu'elle fit rapidement en se rendant compte que c'était bien Aaron, son Aaron. Son Roméo. Aaron la serrait fort contre lui, et en se détachant doucement d'elle, il s'exclama « Si tu savais, comme je pensais à toi tout le temps.. » Il souriait alors, posant son regard dans le sien. Il regardait ses lévres, ses lévres si douce.. si.. craquante. Il avait une folle envie de l'embrasser, et l'envie était tellement forte qu'il ne pouvait s'en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Eh mais c'est Invité !
Invité



MessageSujet: Re: Baby, I love you, I never want to let you go [Aaron C]   Mer 30 Juin - 0:02


A A R O N & R O S A L I N E
Le coeur de la jolie Rosaline battait la chamade lorsqu'elle croisa le regard du beau brun. Elle déglutit difficilement. Aaron Sacha Carter était devant elle, son Roméo. Elle ne pût que sourire et se laisser prendre dans les bras, comment pouvait-elle oublié un garçon pareil. Tant de souvenirs faisait surfaces rien qu'en voyant ses yeux, ses magnifiques yeux bleus. Il lui avait tant manqué, elle voyait qu'il avait changé, elle le connaissait par cœur et voyait que quelque chose n'allait pas dans sa vie, comme s'il souffrait un peu. Aaron la prit dans ses bras et elle se blottit contre lui avant que son Roméo ne parle. « Si tu savais, comme je pensais à toi tout le temps.. » . Cette voix, c'était bien lui, ce n'était pas une hallucination, elle l'avait pris dans ses bras, elle avait entendu sa voix et elle avait vu ses yeux. C'était bel et bien Aaron. Rosaline analysa alors la phrase du jeune homme. La blondinette fit un sourire timide et flattée avant de lui caresser la joue. «Moi aussi Aaron. Tu m'as manqué». Son Roméo fixait les lèvres de la jeune femme et avant qu'elle n'ait pu dire quoi que ce soit, Aaron embrassa la belle Rosaline. Surprise, elle se laissa embrasser, faisant perdurer le baiser pour ne plus qu'il s'arrête. Ce baiser, c'était important, c'était leurs retrouvailles après de longues années. Lorsqu'elle se détacha, Rosaline dût prendre de l'air pour s'exprimer, elle laissa tout de même échapper un rire, Aaron l'avait prit au dépourvu et elle ne savait pas vraiment quoi dire. Mais il fallait qu'elle parle, Rosaline avait toujours été comme ça, elle n'aimait pas le silence. «Toujours aussi surprenant mon Roméo.». La blondinette rit avant de lui caresser la joue. Ce baiser, elle l'avait espéré, rêver même. Rosaline s'était toujours demandé comment se passerait ses retrouvailles avec Aaron, si elle le revoyait un jour. Elle n'imaginait pas que ce serait aussi parfait. La belle Rosaline ne put elle aussi s'empêcher d'embrasser le jeune homme, c'était tellement bon de retrouvé Aaron et avoir un contact avec lui. La jolie blonde caressa une nouvelle fois la joue de son âme-sœur. «On se quitte plus, promis? Jure le Aaron... ».
Revenir en haut Aller en bas
Eh mais c'est Invité !
Invité



MessageSujet: Re: Baby, I love you, I never want to let you go [Aaron C]   Jeu 1 Juil - 0:47



    Aaron & Rosaline
    « baby, i love you, i never want to let you go »


      Elle se laissait prendre dans ses bras. Les bras réconfortant, et réchauffant d'Aaron qu'elle avait quittée, depuis un moment. « Si tu savais, comme je pensais à toi tout le temps.. » Elle avait les yeux qui scintillait, et en analysant la phrase du jeune homme, elle faisait un sourire timide. Elle était flattée, et même dans cet état elle était incroyablement belle. Rosaline le rendait fou. Et sa présence à Paris renversait à coup sûr les habitudes qu'il avait pris. Les relations sans lendemain, par exemple. Arrêter de faire le salaud de service. Elle lui caressait à présent la joue. « Moi aussi Aaron. Tu m'as manqué » Evidemment que cela était réciproque. Et lui était en train de fixer ses lévres, et alors qu'elle n'est pû dire quoi que ce soit, Aaron céda. Il embrassa, doucement mais si tendrement. Il attendait ça depuis si longtemps. Si vous imaginez combien de fois il éspérait la revoir. La voir sourire, entendre son rire, sentir son odeur, la prendre contre lui. Tout ce qui la fait, elle en faite.Lorsqu'elle se détacha, Rosaline prenait l'air pour s'exprimer, elle ne savait pas quoi dire. En même temps, Aaron l'avait pris en dépourvu, mais elle devait parler parce qu'elle n'aime pas le silence. « Toujours aussi surprenant mon Roméo » Il ne répondait pas, il était beaucoup trop occupé à l'admirer. Il était dans les nuages. Et elle l'embrassa, à nouveau. Elle caressait à nouveau la joue du beau garçon, avant de lui demander de jurer qu'ils ne se quitterait plus. « On se quitte plus, promis? Jure le Aaron.. » Un sourire se dessinait sur le visage d'Aaron. Non, il ne pouvait plus la quitter. La première fois était assez douleureuse comme ça et il ne voudrait pas revivre ça. Elle était à ses côtés, maintenant et il ferait tout pour qu'elle ne reparte plus. « Je te le promets.. je te jure, rien nous sépareras à présent » Il lui déposa un bisou sur le front, pour la rassurer avant de lâcher « Tu penses que je devrais t'attacher à moi pour que tu partes plus ? » Aaron. Il avait le don de mettre une pointe d'humour à des moments pareils.
Revenir en haut Aller en bas
Eh mais c'est Invité !
Invité



MessageSujet: Re: Baby, I love you, I never want to let you go [Aaron C]   Jeu 1 Juil - 9:44


A A R O N & R O S A L I N E
Aaron ne répondit pas à la belle blonde du nom de Rosaline. Bien entendu, il était trop occupé à l'admirer pour dire quoi que ce soit. Lorsqu'elle l'embrassa, elle avait des frissons, Aaron lui avait tellement manqué. Il la rendait complétement folle. Il répondit enfin lorsqu'elle le suppliait presque de jurer qu'il ne partirait pas cette fois, que nous serions toujours ensemble. La jolie Rosaline était toujours dans les bras d'Aaron. Celui-ci afficha un magnifique sourire d'ange avant de s'adresser à sa Juliette « Je te le promets.. je te jure, rien nous sépareras à présent » . Déposant un baiser sur le front de Rosaline, Aaron se voulait rassurant et quelque part, il y arrivait, car la belle blonde de détendit d'un seul coup. Le jeune homme lâcha Rosaline avant d'apporter une pointe d'humour à la situation, comme il le faisait à chaque fois. « Tu penses que je devrais t'attacher à moi pour que tu partes plus ? » . Pourtant, Rosaline ne trouva pas cela-ci drôle, elle avait beaucoup souffert de l'absence du jeune homme. Certes, elle avait trouvé un petit ami entre temps, qui actuellement était son ex petit ami, mais elle n'avait jamais oublié Aaron. Elle se souvient du jour où elle était aller voir sa grand-mère pour lui parler de son amour perdu, elle n'avait que dix-sept, dix-huit ans, mais elle savait qu'Aaron était le garçon de rêve. La jolie blonde fronça donc les sourcils à cette réplique. « Dois-je te rappeler que c'est toi qui est partit, pas moi... Je suis restée à MonteBelluna moi, j'allais à Milan de temps en temps histoire de voir si tu n'étais pas revenu... Ce n'est pas moi qui suis partie Aaron. ». C'était jouer sur les mots, elle le savait, mais elle détestait lorsqu'une simple parole rapportait tout vers elle. Le simple fait qu'il ait utilisé le pronoms sujets "tu" la rendait folle de rage. ELLE n'était pas partie c'était LUI ! Bien entendu, il n'avait pas vraiment le choix, mais ELLE n'y était pour rien. «Ho aspettato come una pazza il giorno dove ritorneresti in Italia. Ho appreso delle cose sul mio passato ed avrei voluto che sia con me. Ma non eri!». Elle commençait à parler en italien, c'était mauvais signe et il le savait. Rosaline avait toujours été ainsi, lorsqu'elle était en Italie, elle parlait l'italien couramment, ce qui, après tout, était logique, mais lorsqu'elle s'énervait contre Aaron, elle choisissait toujours une langue étrangère, pour extirper sa rage sans blesser son ami. En Italie, lorsqu'elle s'énervait, elle déblatérait sa rage en anglais, en français et même parfois en espagnol, ce qui ressemblait fortement à de l'italien, mais qui ne l'était pas. Cette fois, elle était sûre qu'il comprendrait, car Aaron n'a pas vécut à Milan pendant quinze ans pour ne pas savoir péter un mot d'italien « Tu comprends maintenant! Alors arrête de dire que je vais partir, moi je n'ai pas bouger mes fesses de mon Italie natale ». Aaron le savait, Rosaline avait un très fort caractère, il ne fallait pas la chercher. La jolie blonde était assez impulsive, une vraie italienne, elle démarrait au quart de tour. Elle était sur le point de pleurer, d'exploser de rage. Elle avait trop de sentiments en elle et le fait que Aaron ait malencontreusement choisir les mauvais mots, Rosaline était heureuse de le voir, elle ne supportait juste pas le fait que cette phrase ramenait le départ d'Aaron vers elle. « Alors ne redis plus jamais que c'est moi qui suis partie. Regarde je suis là, parce que j'ai été assez conne pour suivre un beau garçon sur une moto. Mais on s'est retrouvé, alors ne gâche pas tout avec tes maladroites paroles Aaron... Je t'en supplie. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eh mais c'est Contenu sponsorisé !



MessageSujet: Re: Baby, I love you, I never want to let you go [Aaron C]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Baby, I love you, I never want to let you go [Aaron C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.bad day. :: le silence sous la mer :: il y a là les mystères-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit